LETTRE OUVERTE aux riverains ARIBEP …

LETTRE OUVERTE aux habitants de l’impasse des Bartavelles et du chemin de Payette, en réponse aux 2 e-mails reçus et aux nombreuses plaintes verbales concernant les nuisances causées par les chats errants du quartier.

Monsieur, Chers tous,

Nous accusons réception de votre e-mail du 1er septembre 2016 et nous en convenons, cette prolifération de chats est une véritable nuisance pour les habitants du quartier. Nous l’avions tous constaté il y a déjà plusieurs années. (Héritage d’une trentaine de chats de Madame LHEUREUX).

Cependant, nous (quelques propriétaires) avons procédé à plusieurs campagnes de stérilisation afin de limiter les désagréments et surtout la prolifération.

Sachez que plus d’une trentaine de chats ont été stérilisés puis relâchés (pas forcement dans notre quartier). Certains propriétaires ont d’ores et déjà constaté une diminution de la population de chats libres et donc des nuisances.

Afin de nous aider dans notre action, l’Association ARIBEP a envoyé un e-mail (en date du 24/04/2016) à tous les habitants de l’impasse des Bartavelles, demandant de nous faire parvenir un courrier ou mail expliquant les nuisances constatées, avec photos si possible. Dans le but de « monter » des dossiers de demande de subventions auprès de notre partenaire l’Association l’école du chat ainsi que : la Mairie du Luc, 30 millions d’amis et la Fondation Bardot ; Ce, Afin d’obtenir plus de bons de stérilisation. Nous avons même demandé l’aide de volontaires, pour faire les voyages chez le vétérinaire en autres…

Or, vous n’êtes que 3 à avoir répondu à ce mail par écrit et aucun volontaire !

Bien évidement nous continuons cette action et comptons sur l’aide de tous, toutefois sachez que :

  • ARIBEP n’a pas les moyens financiers pour stériliser tous les chats libres et nous sommes obligés de compter sur les bons de stérilisation de l’Association l’école du chat, qui s’occupe en plus de nous, de toute la ville et de ses environs. Nous obtenons donc des bons au « compte-gouttes ».
  • Nous ne disposons que d’une cage, prêtée par l’école du chat.
  • Nous ne sommes que 2 à faire les « navettes » chez le vétérinaire, ce, en plus de nos occupations…
  • Le vétérinaire accepte d’opérer les chats uniquement les lundis, mardis et mercredis. Cela ne fait que 2 ou 3 stérilisations par semaine dans le meilleur des cas.

Donc, merci à tous d’être patients… et merci de lire ce petit guide ci-après …

Cependant, quelques personnes continuent à nourrir les chats libres et chatons, qui se reproduisent très (trop) vite malheureusement.

Et d’autres personnes, plus irresponsables, préfèrent installer des collets, disperser du poison ou tirer à la carabine dans les zones d’habitation…

C’est pourquoi en attendant la fin de la stérilisation, nous vous proposons de savoir comment contrôler la population de chats errants dans notre quartier de manière à la fois humaine et sûre.

guide-comment-controler-la-population-des-chats-errants

 

 

Laisser un commentaire